Chemin des Clochettes 16  |  1206 Genève  |  Tél. +41 22 704 30 00  |  electricite@dupontsa.net

Smart Grid: le réseau électrique du futur

Le futur sera encore plus intelligent. Cela vaut aussi pour l’utilisation de l’énergie et le réseau électrique. Smart Grid, tel est le mot clé. Il s’agit de relier des bâtiments à un réseau électrique intelligent, ce qui permet un échange efficient et sans obstacle entre l’énergie électrique provenant de diverses sources et des profils de consommation. Mais pour ce faire, tant les bâtiments que le réseau doivent être optimisés pour l’avenir.

Dès que l’on parle de technique d’avenir, on se réfère inévitablement à la notion de «technologie intelligente». Mais comment définir l’intelligence d’appareils et de machines? La réponse est simple: ils sont en réseau et «communiquent» entre eux. La base en est une infrastructure domotique, comme il en existe de plus en plus souvent dans les nouvelles constructions. Grâce aux nouvelles technologies, il est cependant possible d’économiser encore plus d’énergie. Le bâtiment est ainsi intégré à un réseau électrique général intelligent, dénommé Smart Grid, qui met en réseau la production d’électricité, des accumulateurs de courant et la consommation électrique, et établit un équilibre entre alimentation et consommation. Cela soulage le réseau de distribution et garantit un approvisionnement sûr et efficient même en cas d’irrégularités dans la production électrique, par exemple s’agissant d’énergie solaire.

Afin d’assurer un approvisionnement optimal, il importe également, outre des bâtiments intelligents, de développer et d’étendre le réseau électrique. Car il ne sera possible d’atteindre les objectifs ambitieux de la Stratégie énergétique 2050 qu’au moyen d‘un Smart Grid performant et de systèmes de mesures intelligents.

L’autoconsommation est tendance

Parallèlement à la réduction généralisée de la consommation électrique, il est important de poursuivre la promotion de l’énergie solaire et d’autres alternatives. La demande croissante et la production de courant issues de sources renouvelables posent de nouvelles exigences au réseau électrique. Car l’injection dans le réseau public étant de moins en moins intéressante en raison des tarifs de rétribution à la baisse, l’autoconsommation représente une alternative attrayante. Pour une utilisation optimale, il faut que le lave-linge, le lave-vaisselle ou la station de recharge de la voiture électrique soient commandés de manière à s’enclencher toujours lorsqu’il y a suffisamment de courant propre à disposition. Il va de soi que l’opération se déroule automatiquement.

Prêt pour l‘avenir

L’automatisation recèle donc un grand potentiel – mais il s’agit maintenant de mettre en place des systèmes entiers configurés pour le futur et de rendre ainsi possible l’utilisation de réseaux électriques intelligents. Un appareil spécialement développé prépare le bâtiment à fonctionner avec Smart Grid. Il mesure, visualise et analyse les flux d’énergie et de consommation. Les valeurs montrent clairement à quel endroit le potentiel d’économies réside. Par l’intégration de prévisions météorologiques exactes, on réussit à dresser des pronostics de rendement encore plus précis pour les énergies renouvelables. Le chauffage sera par exemple commandé en conséquence, ce qui améliore à long terme le bilan énergétique global.

Le principe d‘un bâtiment compatible avec Smart Grid est comparable au passage de la télévision classique à la télévision haute définition. Avant que la Télévision suisse ne mise sur une meilleure qualité d’image il y a 5 ans, il était possible depuis déjà quelques années d’acheter des appareils HD compatibles. Il était clair à ce moment-là déjà que «High Definition» deviendrait le nouveau Standard.

Transparence maximale de la consommation

Mais revenons aux maisons intelligentes: la domotique, l’autoconsommation et la facturation d’électricité sont réunies au sein d’un système et commandées de manière centralisée. Pour la saisie et la transmission de la consommation d’énergie, on peut s’appuyer sur des instruments nommés „Smart Meter“. Ils mettent en réseau le registre des tarifs et les interfaces pour le raccordement au logiciel de commande. Cela permet une analyse plus précise de la consommation d’énergie. Les relevés des compteurs sont enregistrés en permanence et en temps réel dans un cloud. L’évaluation des données constituent la base pour la facturation. Simultanément, les propriétaires immobiliers peuvent connaître à tout moment leur approvisionnement énergétique via leur ordinateur, tablette ou Smartphone.

Une Roadmap pour Smart Grid

En dépit d’avantages incontestables, il n’existe pas encore en Suisse de réseau électrique intelligent généralisé. En mars 2015, l’Office fédéral de l’énergie a publié le projet «Smart Grid Roadmap». Ce rapport est censé apporter une compréhension unifiée du Smart Grid tout en montrant ce qu’il reste à faire pour établir un réseau interconnecté en Suisse. Cela englobe également le traitement sûr et cohérent des données collectées. La Roadmap fait ainsi office de feuille de route menant à la future diffusion de réseaux intelligents en Suisse.

Projet pilote à succès

Un projet pilote à Frutigen démontre que les bâtiments intelligents et Smart Grid fonctionnent : grâce à des bâtiments compatibles avec Smart Grid, la consommation de courant et de chaleur ont été réduites de 24%, resp. de 51%. La part d’autoconsommation provenant d’installations photovoltaïques a augmenté de 28% grâce à l’intégration de prévisions météorologiques précises. Un résultat impressionnant, qui conforte les politiques, spécialistes et consommateurs dans la voie du futur intelligent.

Smart Grid


Voir l'infographie


A lire aussi:

Transformations et rénovations: tout dépend de la mise en réseau

Des conseils avisés pour une rénovation intelligente

Aspirateur central – technologie moderne au lieu d'un système poussiéreux

Protégé en un éclair

Un bon conseil au bon moment

Les temps changent et les besoins aussi

Faire du neuf avec du vieux. Ou comment la branche met toujours en œuvre de nouvelles technologies