Chemin des Clochettes 16  |  1206 Genève  |  Tél. +41 22 704 30 00  |  electricite@dupontsa.net

Les mythes les plus répandus sur l’énergie photovoltaïque

Aucun autre thème de l’alimentation en énergie n’est entouré d’autant de mythes que celui de l’énergie photovoltaïque. Et pourtant, l’énergie solaire est sans conteste durable et elle ménage donc l’environnement. La plupart des préjugés peuvent cependant être combattus par des faits précis et des considérations globales.

Le mythe: en Suisse, l'ensoleillement est insuffisant pour pouvoir produire des quantités importantes d'électricité solaire.

La réalité: la météo suisse n’est pas si mauvaise que certains le prétendent. De jour, une centrale photovoltaïque produit de l’électricité même par ciel couvert et pluvieux. Les chiffres parlent d’eux-mêmes: chez nous, un m² de panneau solaire fournit 185 kWh d’électricité par an. Il suffit donc de 8 m² pour produire 20 % de la demande électrique annuelle par habitant (7000 kWh) en Suisse. Et tout le potentiel n’a pas encore été exploité: au Danemark et en Allemagne, tous deux moins ensoleillés que la Suisse, la puissance totale de toutes les centrales photovoltaïques installées est de 500 watts par habitant. Contre seulement 140 watts chez nous.

Le mythe: le photovoltaïque est bien trop cher.

La réalité: le coût du photovoltaïque a beaucoup baissé. Aujourd’hui, il y a des centrales à partir de 13 000 francs. Vu de plus près, le coût est encore inférieur: grâce aux déductions fiscales – de 15 à 20 % de la valeur de l’installation dans la plupart des cantons. Et grâce à la contribution unique, qui prévoit une aide à hauteur de 20 à 30 % de l’investissement. Pas étonnant donc que chaque année 14 000 foyers suisses décident de devenir producteurs d’électricité. Pas encore convaincu(e)? Alors consultez le potentiel et la rentabilité d’une centrale solaire sur votre toit!

Le mythe: l’électricité solaire n’est pas durable. Car l’énergie grise consommée dans la fabrication, le transport et l’élimination des modules photovoltaïque n’est pas compensée par la production d’électricité solaire.

La réalité: une centrale photovoltaïque fabriquée par exemple en Chine consomme 1257 kWh d’énergie grise par m². D’après une étude de l’Institut Paul Scherrer, un m² de panneau photovoltaïque permet d’économiser chaque année 574 kWh d’énergie non renouvelable. Au bout d’un peu plus de 2 ans, l’énergie grise s’amortit donc sur le plan énergétique. Rapporté à la durée de vie de la centrale photovoltaïque, aujourd’hui de 30 ans, elle est même compensée 14 fois.

Le mythe: nous ne profitons guère de notre centrale photovoltaïque. Car elle ne produit pas lorsque nous en avons le plus besoin.

La réalité: même vide, la maison consomme de l’énergie. 15 à 20 % de l’électricité solaire est consommés par la maison, car par exemple le réfrigérateur ou le congélateur tournent 24 h sur 24. Les modems et décodeurs consomment aussi en standby. Un chauffage associé à une pompe à chaleur, alimentée par l’électricité solaire domestique, consomme également. Grâce à un système de régulation intelligent, les appareils ménagers et la technique du bâtiment sont asservis manuellement ou automatiquement à la production d’électricité solaire.

Source : SuisseEnergie, «l’Edition spéciale»


A lire aussi:

Installations solaires: des tehnologies qui brilleront longtemps

Un habitat ensoleillé... à plus d'un titre

Les propriétaires d’une installation photovoltaïque sont gagnants

Un futur durable

Des systèmes de surveillance pour un sentiment de bien-être

Des subventions pour l’énergie solaire

Le succès des "énergies vertes" - noir sur blanc

Un duo gagnant: batteries de stockage et installations photovoltaïques