Chemin des Clochettes 16  |  1206 Genève  |  Tél. +41 22 704 30 00  |  electricite@dupontsa.net

Planifier son éclairage à temps pour susciter l’étincelle

La lumière est émotion. Et donc bien plus qu'un simple remède à l'obscurité. Les personnes qui savent jouer avec la lumière parviennent à agrandir optiquement les espaces. Ce reportage nous dévoile comment un éclairage bien pensé, pour la maison et le jardin, peut influencer notre bien-être.

Depuis le début de l'histoire de l'humanité, les hommes se sont posés beaucoup de questions sur la lumière. Qu'est-ce que la lumière? D'où vient-elle? Les plus intelligents ont développé des théories plus ou moins alambiquées. Le philosophe et ingénieur grec Empédocle en a livré un bon exemple en 444 av. J.-C. déjà: il pensait que nos yeux projettent une espèce de rayon visuel qui va tâter l’objet regardé. Dans les arts visuels, on parle d’ailleurs encore de projection de l’œil en matière de perspective.

La théorie de Pythagore laisse aussi songeur. Il était persuadé que les objets diffusent des particules. En rencontrant l’œil, elles permettent de voir les choses.

Et où en est la recherche aujourd’hui? Elle définit la lumière comme l’ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l’œil humain. Concrètement, les longueurs d’ondes sont comprises entre 380 et 780 nanomètres (nm).

Un besoin fondamental

En réalité, nous ne pouvons pas nous passer de lumière. Une vie dans l’obscurité serait insupportable. La terre serait privée de sa source de vie. Car la lumière est faite d'énergie. Et il va désormais de soi pour nous que pour illuminer la maison, il suffit d’appuyer sur l’interrupteur.

Et la lumière fut

Aujourd'hui, la lumière existe sous toutes les formes imaginables et dans toutes les couleurs. Reste à savoir comment en faire bon usage. Au contraire, un éclairage mal adapté met mal à l'aise et entraîne un gaspillage énergétique inutile.

Une erreur fréquente, même si elle part d'un bon sentiment, consiste par exemple à placer une lampe à basse consommation là où elle est souvent allumée et éteinte. Il vaudrait mieux – au moins dans la surface habitée choisir son emplacement d'après l'équilibre entre illumination directe et indirecte. Mais ce n'est pas toujours facile d'en juger pour les novices.

Le conseil fait la différence

Certes, il n'est jamais trop tard pour optimiser son éclairage. Mais une intervention précoce de l'expert en lumière réduira nettement les coûts de réalisation d'un concept d'illumination. Dans l'idéal, il faudrait demander conseil à un spécialiste déjà durant la phase de planification d'une nouvelle construction.

Cela permet de placer au mieux, durant les travaux, les câbles électriques, les interrupteurs et même un système de bus. En plus de l’éclairage, celui-ci permet de gérer le système multimédia ou les stores à partir d’un panneau central unique. Le savoir-faire de l’installateur-électricien prend ici toute sa valeur. Parlons encore d’éclairage: la lumière parfaite existe-t-elle? Y a-t-il une formule toute faite?

L’éclairage idéal

En fait il existe des principes fondamentaux en matière d'éclairage. En premier lieu, il s'agit de déterminer l'usage principal de la pièce. La cuisine fait-elle également office de pièce de travail ou de salle à manger? Les combles servent-ils de bureau en plus d'accueillir la télévision? Ou encore, la salle de bricolage est-elle destinée à différents emplois? Le spécialiste préfère trouver réponse à ces questions directement chez le client. Histoire aussi de se faire une idée du style d'ameublement que ce dernier affectionne.

Lumière directe ou indirecte, chaude ou froide?

Pour assurer le meilleur des éclairages, il faut savoir quelle lampe offre quel type d’illumination: lumière directe ou indirecte générale uniforme ou alors lumière directe ou indirecte ponctuelle. Autre élément central à ne pas négliger, déterminer le type d’ampoule que nécessite le luminaire. Aujourd'hui, il est essentiel d'assurer la meilleure luminosité avec une consommation électrique minimale et un réchauffement réduit. Mais la température de la couleur de la source lumineuse est tout aussi importante. Celle-ci s'exprime en kelvin (K). L'éventail s’étend de 2700K (blanc chaud) à 5000K (blanc froid). La qualité du rendu de couleur constitue un autre facteur-clé pour les LED et les lampes à basse consommation. Pour conseiller les clients au mieux, il faut tenir compte de l'équilibre de tous ces facteurs.

Eclairage du jardin – la nouvelle tendance

La lumière a de nombreux pouvoirs. On peut créer à volonté un univers fascinant au moyen d'effets et de scénarios lumineux dans une pièce. L'installation est relativement simple. Il suffit de vouloir. Selon l’avis d’experts, la mode actuelle va également à l'illumination des jardins. L’éclairage bien pensé d'un jardin donne généralement le sentiment d’une extension de la surface d'habitat. En hiver, par exemple, cela crée des effets particulièrement réussis. L'important est de ne pas éclairer tout le jardin, mais de savoir placer les bons accents. Des arbres, des arbustes ou des massifs floraux illuminés depuis le bas se muent en sculptures imposantes. Un éclairage de jardin réussi se compose d'une combinaison de rayons, de lumières murales et de lampes côtoyant les allées. Il apporte une atmosphère bien pensée et davantage de sécurité dans la zone extérieure.

L'éclairage extérieur doit bien sûr répondre à d'autres standards que l'illumination de la maison. Le vent, la pluie, les orages, le soleil et la neige peuvent détériorer le système. Il est donc conseillé de relier les grands éclairages externes à un système séparé. En cas de court-circuit, cela évite que toute la maison se retrouve dans le noir.

LED. La lumière du futur

Aujourd’hui, il est impossible de parler de concept d’éclairage moderne sans songer au principe de l’efficience énergétique. La recherche de solutions innovantes a débuté bien avant l’extinction de la dernière ampoule à incandescence. La diode électroluminescente – en abrégé LED – offre une véritable alternative. Puisqu’elle offre une durée de vie et une efficience énergétique supérieures aux autres luminaires, elle sera la lumière d’avenir. S’il y a quelques années les LED étaient encore considérées uniquement comme des éclairages décoratifs, les diodes luminescentes prennent de plus en plus pied dans les logements. Elles offrent désormais aussi de la lumière chaude. Et quant à la soi-disant absence de gradation des LED, selon les experts de l’illumination, elle est moins un problème de la source lumineuse que de la lampe.

D’où notre conseil final:n’achetez que des luminaires conçus pour des LED. Ils peuvent être branchés à un variateur sans problème.


A lire aussi:

Des applications lumineuses

Et la lumière fut – six conseils pour la maison

Le grand avenir d'une petite lampe

LED – Un concept adapté pour une lumière festive éclatante

Spot on! Pourquoi une bonne lumière est si importante

LED en Suisse. Ou comment leur potentiel est exploité